lundi 23 juillet 2012

Concert de Roger Waters "The wall"


Le show était superbe !!! Gigantesque ! 75.000 spectateurs, une scène de 100 mètres de long, au milieu d'un mur de briques blanches de 220 mètres !

Début du show, première chanson, feu d'artifices et un avion de chasse arrivant d'on ne sait où qui percute le mur dans une explosion :

Québec est le dernier concert prévu dans la tournée "The wall" commencée en 2010. Le show est dédié à tous les victimes de la guerre et des oppressions. Il incite d'ailleurs de rejoindre Amnesty International pour "contribuer de renverser les murs qui s'élèvent entre les humains et leurs droits". Il dédie le spectacle de ce soir à Namir Noor-Eldeen et Saeed Chmagh, photojournalistes abattus sans sommation par les forces militaires américaines en Irak, alors qu'ils faisaient leur travail de journaliste dans la rue :



Pendant les 30 mn d'entracte, le mur affiche des centaines de photos de proches disparus (envoyés par les fans) morts lors de guerres/attentats/ou autres injustices (en commençant par le père de Roger Waters)  :





If at first you don't succeed : Call an airstrike

Bring the boys back home
Big brother is watching you


Pink Floyd, contre la privation des droits des enfants par l'école : vive la non-scolarisation ! Another brick in the wall (part 2) à réécouter ici juste pour le plaisir :

"We don't need no education
We don't need no thought control
No dark sarcasm in the classroom
Teacher, leave us kids alone
Hey, Teacher! Leave us kids alone
All in all you're just another brick in the wall..."

(ce qui donnerait en français :
Nous n'avons pas besoin d'éducation,
Nous n'avons pas besoin de gens qui pensent pour nous
Aucun sarcasme dans la salle de classe
Professeurs, laisser nos enfants tranquilles
, professeur ! Laissez nos enfants tranquilles
Dans l'ensemble, vous êtes juste une autre brique dans le mur
)









Le mur est brisé, il s'écroule !!!
 

Le salut final

jeudi 19 juillet 2012

Val Jalbert

Val Jalbert est un village qui s'est construit au tout début du siècle dernier grâce à la création d'une usine de pâte à papier, sur le site d'un moulin à eau situé au pied d'une haute chute d'eau. La pâte à papier est exportée vers plusieurs pays, dont en Europe. Des dizaines de maisons ont été construites pour accueillir les ouvriers, des magasins, une école tenue par des sœurs,...
En 1927, après 25 ans d'activité, l'usine se voit obligée de fermer faute de rentabilité. Les habitants quittent alors leur village, le laissant à l'abandon : on l’appelle depuis, le village fantôme.
En 1960, le village et le site commencent a être restaurés en vue d'en faire une attraction touristique : le village historique de Val-Jalbert

Spectacle en costumes d'époque
La poste
Une jolie villageoise
Maison restaurée
La rivière
L'école
Salle de classe
En plein cours
Géorallye et sa 20aine d'énigmes qui rendent la visite bien plus motivante
Les maisons non restaurées
Seules les cheminées subsistent
La voie ferrée qui n'a pas été utilisée depuis une éternité, il semble...
Aire de jeux "Araignée"

Vue du site depuis la cabine du téléphérique : lac Saint Jean tout au fond
Tout en haut de la montagne
En amont de la chute
Cabane des bûcherons
Vue du haut de la chute, vers la rivière en contrebas
La chute
video

La rivière au bas de la chute

Un des indices à trouver par le géorallye, ici dans une cache magnétique
Vue de la chute à partir de la rivière
On retourne en bus à l'accueil, en se restaurant, après une journée bien fatigante...

Sur la route

Dans la série des drôles de panneaux :

 







et des drôles de pancartes :